[ Tables rondes ] Les entreprises libérées, futur des organisations ou impasse ?

Trouve ta mission bénévoleMeetup

[ Tables rondes ] Les entreprises libérées, futur des organisations ou impasse ?

1 mars 2020

Conférence par Mines Tech et l'Association Acadi

[ Tables rondes ] Les entreprises libérées, futur des organisations ou impasse ?

Easy V a assisté aux deux tables rondes organisées par MINES ParisTech et Acadi - Association des cadres et dirigeants pour le progrès social et économique :

  • Comment va-t-on vers l’autonomie ?
  • Quel nouveau rôle pour l’encadrement ?

Responsabilisation et autonomie : une marque de confiance

Les entreprises montrent un intérêt de plus en plus grand pour la montée en autonomie de leurs collaborateurs et la recherche de nouveaux « soft skills » tels que l’agilité, la créativité, la prise d’initiative, etc.

Paradoxalement, l’autonomie dans le travail régresse en France pour l’ensemble des catégories professionnelles, à l’exception d’ouvriers non qualifiés par rapport aux pays voisins*.

Les intervenants se sont penchés sur les différentes approches dans la démarche d’autonomisation des collaborateurs :

  • l’approche progressive et la modification des fonctions du manager
  • la rupture de l’organisation sous l’impulsion d’un dirigeant pour un modèle plus participatif des équipes
  • l’adoption d’un modèle plus démocratique basé sur l’existant (ou implanté dès le départ)

Le retour d’expérience des intervenants a permis d’échanger entres autres sur la place des collaborateurs dans le processus de recrutement, les prises de décisions budgétaires, la légitimité du pouvoir délégué vis-à-vis des pairs, l’équilibre entre bienveillance et exigence de production.

Si l’aplatissement de la hiérarchie en entreprise est un thème récurrent dans les transformations, de nouveaux concepts apparaissent tels que la stimulation de la « dynamique entrepreneuriale » et la conduite du changement en alliance sommet-base (ni « top-bottom » ni « bottom-up »).

Les intervenants de la 2ème table ronde ont débattu sur le passage de l’entreprise à l’holacratie et la nécessité de transparence dans les nouvelles règles du jeu, de s’allouer du temps dans la transformation et la formation des encadrants, en tant que « passeurs de sens » au sein de l’entreprise.

Les principaux points de vigilance identifiés : le maintien des impératifs de production et de performance, et le respect des zones non négociables (notamment droit du travail et règles d’entreprise).

En conclusion, le passage à une plus grande autonomie des équipes nécessite un accompagnement et une écoute accrue afin de procéder par expérimentation, voire ajustements.

L’entreprise libérée doit prendre en compte les contraintes de l’entreprise, de sa culture et de son histoire pour se créer un « discours narratif de transformation ».

Des pratiques managériales fondées sur le sens du collectif et le sentiment d’appartenance à la communauté qui touchent au cœur de métier d’Easy V.

Merci aux intervenants et organisateurs pour cette soirée éclairante.

La Team EasyV

*Etude de la DARES, Direction de la recherche du ministère du travail, octobre 2015